Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Lun 9 Jan - 15:04
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
« A ce soir Min Ho, passes une bonne journée ! » Aucune réaction, comme toujours. Elle aurait du s’en douter. Soupirant devant cette boule de poil blanche qui la dévisageait avec un air hautain -  bien significatif des chats persans - Nao finit par hausser les épaules et partir. Vraiment, cet animal allait finir par la rendre chèvre. Tout l’intérêt qu’il lui portait, c’était quand elle remplissait sa gamelle… ou quand il avait décidé qu’il avait besoin d’attention. Ses prunelles bleutées semblaient toujours vouloir lui rappeler qu’elle n’était qu’une misérable petite humaine à ses ordres. S’il continuait à agir ainsi, une discussion sérieuse allait finir par s’imposer entre eux deux !

Tout en pensant aux mots qu’elle pourrait employer pour parler de son mal être à son félin, la jeune femme accéléra le pas puis entra dans le Starbuck du quartier. Répondant au sourire des vendeuses qui la connaissait bien à force, elle n’eut pas besoin de dire ce qu’il lui fallait. Un grand cappuccino avec deux sachets de sucre, comme chaque matin. Sauf que, contre toute attente, cette merveilleuse boisson  (sentez l’ironie) n’était pas pour elle mais pour son cher et tendre patron. Kang Ji Soo. Le grand directeur des affaires étrangères d’un hôtel de luxe. Elle était son assistante personnelle depuis maintenant un an, et il fallait dire ce qui est : être au service d’un patron comme lui n’était jamais de tout repos. Cela demandait du temps, de la patience… beaucoup de patience. Elle avait des tâches parfois un peu loufoques à réaliser, comme celle de le réveiller chaque matin avec un café. Et aussi appréhender l’humeur qu’il aurait au réveil. C’était comme ça. Beaucoup n’avait pas su tenir le coup face à lui avant elle, mais contre toute attente, ce ne fut pas le cas de Nao. Malgré un début difficile, elle avait réussi à s’accommoder de ce job et avait même appris à l’aimer. Et puis, elle avait également pu comprendre de mieux en mieux son patron, sa façon d’agir et de penser, elle savait comment appréhender les choses avec lui. Plus surprenant encore, ils semblaient plutôt bien s’entendre au final, malgré un houleux départ. Elle n’avait pas peur de se plier en quatre pour lui, de lui faire plaisir. Professionnellement parlant, bien évidemment. « Excusez-moi, je vais prendre ce gâteau aussi ! » Précisa t-elle, en montrant l’une des pâtisseries préférées de Ji Soo. La veille, ils avaient bossé tardivement sur un dossier important pour aujourd’hui. Si elle arrivait à être en forme avec peu d’heures de sommeil, Nao savait que ce n’était pas forcément le cas pour son cher directeur. Alors, peut être qu’avec une petite douceur rendrait son réveil moins difficile et désagréable ? Dévisageant un instant le sac comportant le tout après avoir réglé, la jolie métisse grimaça avant de sourire ironiquement. Mmm du café et du gâteau… tout ce qu’elle aimait !

« Oui. Je sais qu’ils arrivent dans une heure. Nous vous n’inquiétez pas, il sera prêt. Je dois vous laisser.  A plus tard ! » Dit-elle poliment à travers le téléphone, avant de raccrocher. Les salariés se faisaient du souci, comme à chaque fois qu’une grosse réunion comme celle de ce matin se préparait. Ils comptaient beaucoup sur elle. Finissant par sortir le double des clés d’appartement de son sac, Nao ouvrit doucement la porte et entra à pas de loup à l’intérieur. Les volets étaient encore fermés et le silence dominait dans toutes les pièces. Avec délicatesse, elle enleva ses talons et mis les chaussons qui lui étaient attribués depuis un an puis se dirigea en cuisine afin de préparer le petit déjeuner. Une fois que la table fut prête et les rideaux ouverts, elle alla en direction de la chambre de son patron et tout doucement, entra à l’intérieur. Il dormait comme un vrai bébé, comme toujours. Et comme toujours, cela la fit sourire, discrètement. « Bonjour Sajangnim… » Murmura alors l’assistante, tout bas, « C’est l’heure de se réveiller… » Expliqua t-elle ensuite, avec douceur. Il marmonna. Bien évidemment. Avec quatre heures de sommeil, ce n’était pas étonnant.  Par contre, que elle soit aussi en forme malgré tout, c’était de suite plus étrange ! « Je sais que c’est dur, mais il faut vous lever. Les clients turcs seront au bureau dans moins d’une heure… Vous dormirez mieux ce soir, d’accord ? » Sa main se posa sagement sur l’épaule du jeune homme, lui laissant tranquillement le temps d’émerger.

code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Lun 9 Jan - 20:31
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


La nuit avait été relativement difficile. Après le départ de son assistance, secrétaire ou il ne savait comment la nommer, il s'était posé sur son balcon, comme à son habitude. Il s'était permis une pause clope avant d'aller dormir, tout en regardant le ciel étoilé, bien que partiellement couvert. L'hiver était bien présent, avec la saison, un vent froid, de l'air glacial et un brouillard bas, à couper au couteau. Cela n'empêchait pas Ji Soo de vouloir contempler le ciel. Même si parfois, il n'y avait absolument rien à voir. Alors, il s'était infusé un thé pour se détendre, avait pris son paquet de cigarettes, son briquet et s'était couvert, avant d'aller se poser, comme un papy, dans son rocking chair. Et sans grand étonnement, il s'était endormi quelques minutes après avoir consommé le cancer en bâton dans ses mains. Son plaid l'avait réchauffé un peu avant que le froid ne soit plus pesant sur lui, contraint de se réveiller et d'aller s'échouer dans son lit. Il s'était juste contenté de jeter les éléments de son costume de la journée dans toute la pièce, et s'était glissé dans ses draps, avec uniquement son boxer sur les fesses. Il voulait passer une longue nuit, faire de beaux rêves, se prélasser dans la chaleur de sa couette épaisse et ... La voix de Nao fit irruption dans sa fabuleuse imagination nocturne.

Son nez se plissa, avant qu'il ne comprenne qu'il fallait qu'il se lève. Que sa nuit était terminée, mais ses yeux n'avaient pas du tout envie de s'ouvrir, et ce fut sans grands efforts qu'il tenta un commentaire, mais cela pouvait se traduire par « hmmmffummmm ... » En somme, un son. Pas des mots, pas une phrase, mais juste un son pitoyablement raté. Une tentative qu'il ne fera pas deux fois. Au contraire, il se mit dos à la jeune femme qui perturbait son repos et glissa sa couette très haut sur sa tête, afin de repartir lentement mais sûrement dans les lymbes profondes et noires du sommeil. Seulement, la vie avait décidé de s'acharner sur lui, parce que Nao ne le laissa pas tranquille. Il savait qu'elle ferait tout pour le réveiller, quoi qu'il lui en coûte, mais elle avait aussi conscience que l'humeur de son patron était aléatoire au réveil, et que cela durerait toute la journée. S'il se réveillait de mauvais poil, il valait mieux ne pas insister s'il disait quelque chose, et rester dans son coin. Si jamais quelqu'un se mettait en travers de sa route, que son pied était gêné par quelque chose, ou qu'il tombait dans les embouteillages, il allait être totalement détestable.

Et le détail de leur réunion dans trop peu de temps fit balancer son humeur vers le négatif. Il souffla un bon coup, avant de retirer d'un seul geste la couette de sur sa tête, glissant son regard perçant dans celui de la jeune femme. Personne ne venait lui rappeler ses devoirs. Personne ne devait le réveiller. C'était la règle ultime de Kang Ji Soo. Mais si vraiment personne ne le faisait, il n'aurait certainement plus de jobs à l'heure qu'il était. Il se contenta de la fixer pendant plusieurs secondes, sans rien dire de plus. Heureusement, elle n'avait pas ouvert les stores de sa chambre, ce qui lui permettait de ne pas avoir les pupilles brûler au réveil. Il se redressa rapidement, la tira dans son lit et en deux temps, trois mouvements, se hissa au dessus d'elle. « Loukov Nao. Je te déteste. » Aucune plaisanterie, aucun sourire, même pas cet lueur de malice qu'il avait parfois avec elle. Là, il était limite effrayant.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Mar 10 Jan - 20:18
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
Il y avait de grandes chances pour que cette journée ne soit pas facile, malgré ses efforts. Ji Soo avait réellement du mal à se réveiller et le simple fait de le voir se cacher sous sa couverture n’aida pas vraiment Nao à positiver. Cependant sûre d’elle et catégorique, elle le rappela à l’ordre, avec le plus de douceur possible. Non, il ne pouvait décidément pas rester au lit aujourd’hui, cette journée était beaucoup trop importante. C’était dur, chiant même, mais il devait vraiment se lever rapidement ! Et lorsque finalement, il se redressa légèrement, la jeune assistante eut une certaine lueur d’espoir. Ah ! Enfin…! Eh ? Mais pourquoi la regardait-il aussi sombrement ? S’il avait eu des révolvers à la place des yeux, elle serait abattue sur le coup. Ne se dérobant pas pour autant, l’eurasienne répondit au regard noir de son patron, sans expression particulière. Allé. C’était parti. Il allait être horrible toute la journée et avec tout le monde si ça continuait.

Réfléchissant à quelque chose pouvant épargner cela, Nao fut d’un seul coup tirée par une main qui l’amena volontairement dans le lit. Surprise par la vitesse de ce geste, elle constata avec stupéfaction ce que son boss venait faire. Omo… il venait de la mettre dans sa couche. Et pour couronner le tout, ce dernier s’était mis à califourchon sur elle, la surplombant alors complètement, contre son grès. Fronçant automatiquement ses jolis sourcils, la belle dévisagea son supérieur, pas vraiment contente de cette position. « Ça, c’est franchement indécent. » Fit-elle simplement remarquer, sans jamais s’arrêter de répondre à ces magnifiques yeux noirs qui la mitraillaient. Il faisait peur, un peu. Mais elle n’était pas une poule mouillée non plus. En l’entendant dire qu’il la détestait, elle se contenta de hausser les épaules, calme et imperturbable. « ... Ça serait pas la première fois. » Et puis en plus, c’était complètement faux. Ils le savaient tous les deux. Elle était précieuse pour lui, bien qu’il ne l’ait jamais admis jusqu’à présent. Acceptant finalement que l’humeur du Kang allait définitivement être exécrable aujourd’hui, Nao soupira faiblement. Être prisonnière sous lui ne semblait même plus la gêner pour le coup. Elle appréhendait bien plus cette journée au fond.

Tout en restant entre les filets de Ji Soo, elle finit par reposer ses grands yeux noisette sur lui. « Sanjangnim, vous avez bossé comme un fou pendant trois mois sur le dossier turc. Vous souhaitez ne pas y aller au final ? » Qui sait… peut être était-il un peu stressé ? « Bon d’accord... On peut faire ça si vous voulez. Restons dans votre lit toute la journée, moi ça me permettra de dormir aussi ! » Souriant narquoisement, elle ne se priva pas pour prendre la couverture et les couvrir, en toute impunité. Il ne l’impressionnait pas à jouer les grands méchants. Vraiment pas. « Ou sinon... il vous reste environ dix minutes pour arrêter de faire l’idiot et devenir raisonnable. Si vous l’êtes vraiment, alors levez-vous et aller boire votre cappuccino qui était en train de refroidir à cause de vos bêtises. » Elle se redressa sur ses coudes, pour lui faire face, son visage tout près du sien. « … S’il vous plait Sanjangnim… Ne m’obligez pas à employer la manière forte, je n’en ai vraiment pas envie. » Il savait très bien de quoi elle parlait. Et il les redoutait malgré lui. Depuis qu’elle avait découvert que les… chatouilles… étaient son point faible, elle se servait d’elles comme une arme fatale. Coup de chance pour elle qui ne les craignait pas.  Donc… s’il ne voulait pas mouiller son caleçon à force de rire, il allait devoir arrêter de faire son sale gosse et lever ses jolies petites fesses du lit !

 
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Jeu 12 Jan - 16:10
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


Ji Soo observait les traits de son visage. Elle paraissait surprise, et son expression naturelle lui plaisait. En fait, depuis quelques temps, il avait envie de se rapprocher d'elle, mais le bourreau du travail qu'il était n'en trouvait pas le temps. Il tentait de lui faire plaisir en lui offrant les repas dans des restaurants chics lorsqu'ils avaient un rendez-vous d'affaires. Mais était-ce réellement suffisant ? Pouvait-il seulement se contenter de ça ? Malheureusement, il n'avait jamais trouvé le temps d'avoir une relation, et il ne pensait pas que cela puisse arriver sous peu. Il était trop exigeant, trop exécrable, ses humeurs trop changeantes et imprévisibles. Voilà pourquoi ses anciennes secrétaires n'avaient pas voulu rester près de lui, voilà pourquoi il avait embauché Nao. Elle avait ce caractère et cette étincelle de folie qui ont fait qu'il savait qu'elle ne lâcherait pas l'affaire. Ce matin-là, le prouvait. Elle appréhendait ses humeurs tout en les anticipant. Comment allait-elle gérer son caractère ce jour-là ? Il était impatient, bien que sur le moment, il voulait plus rester dans son lit et l'embrasser que se lever et assister à cette fameuse réunion.

Il écouta donc les mots très sages de la jeune femme sans pour autant changer d'expression. Ces turcs ... Il en était énervé d'avance, parce qu'ils savaient qu'ils n'étaient pas faciles, que la négociation allait être périlleuse et que leur caractère allait se confronter à ceux des étrangers. Il allait devoir jouer la carte du parfait gentleman, du parfait homme d'affaires, sage, arrogant mais d'une bonne manière. Une fois qu'il serait devant eux, un masque serait érigé juste pour l'occasion, et ça le fatiguait d'avance. Il se redressa sur le corps mince de la jeune femme, se positionnant assis, alors qu'il allongea les bras en alignement avec ses épaules pour s'étirer, comme un chat après une longue sieste. Sa colonne vertébrale le fit grimacer lorsqu'elle craqua, mais cela lui fit du bien malgré tout. Il poussa un soupir de frustration et se leva pour laisser son assistante tranquille. Parfois, il avait l'impression de ne lui faire aucun effet, de ne pas lui plaire, et cela le déstabilisait.

Sans plus calculer son employée, il traîna les pieds jusque dans la salle de bains. Son appartement était classe, sans trop d'artifices, il ne lui était utile que pour dormir. Et tant qu'il y avait un balcon, tout allait pour le mieux. Il y avait une petite entrée, d'une dimension carrée, qui donnait tout de suite sur le salon immense, avec une baie vitrée qui laissait apercevoir le paysage du quartier huppé de gangnam. Dans la même pièce que le canapé, la gigantesque télé accrochée au mur, la cuisine aménagée qui ne servait quasiment jamais et une petite table en verre, au bois noir, sur laquelle trônait un vase avec de fausses fleurs. Son appartement, toujours propre, entretenu une fois par jour par une femme de ménage, était sobre, de couleur principalement noire et blanche, laissant un aspect transparent et impersonnel à l'espace à vivre. Sa chambre, par contre, était dans des tons bruns et beiges, donnant une teinte agréable à la pièce. La salle de bains se trouvait directement dans sa chambre, et la porte juste à côté de celle-ci était pour son dressing. Forcément, un homme de son importance se devait d'en avoir un. De nombreux costumes s'y trouvaient, ainsi que quelques vêtements pour les jours un peu plus relax, ou pour le soir quand il était chez lui.

Ji Soo entra donc nonchalamment dans la pièce d'eau, et fit immédiatement couler la douche, afin de faire venir la chaleur le plus rapidement possible. Il devait être tout beau, tout neuf pour sa réunion, et elle risquait d'être longue. Surtout qu'il allait devoir parler, et qu'une traductrice ferait la transition de langues. Il poussa un nouveau soupir, tout en se prélassant sous le jet d'eau bouillante. Il n'avait pas fermé la porte, habitué à être seul, et n'avait pas plus porté d'attention à Nao. Après tout, c'était elle qui venait le déranger dans son intimité, non ? Et puis, il n'était pas du genre à être timide ou pudique.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Ven 13 Jan - 17:44
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
Au final, elle ne semblait que légèrement surprise par le geste du plus âgé. Cette position ne lui faisait pas peur, pas plus que les mots qu’elle lui murmura. Elle parlait avec tact mais aussi ténacité, sachant qu’au bout du compte, il allait finir par capituler. S’il y avait bien une personne au monde capable de convaincre le grand Kang Ji Soo, c’était elle, contre toute attente. Le dévisageant s’étirer félinement, elle eut une faible esquisse, à peine visible. Cela ne se voyait pas, mais elle adorait le voir comme ça. Absolument pas coiffé, dans les vapes… Il était vraiment mignon avec ses airs nonchalants et sa bouille boudeuse. N’importe quelle fille aurait pu craquer pour lui, que ce soit comme ça ou en le voyant dans son costume de grand businessman. Mais elle, c’était différent. Elle ne pouvait pas. Elle avait certes constaté que depuis quelques temps, il faisait des efforts pour lui faire plaisir, que le courant passait de mieux en mieux entre eux… Mais Nao était catégorique. On ne flirtait pas avec son boss, on ne tombait pas non plus pour lui. Cela amènerait beaucoup de soucis pour eux, elle le savait bien. Le laissant se lever et la libérer de sa prise, la jeune femme se contenta d’approuver d’un signe de tête en le voyant finalement être raisonnable. Sans plus attendre, elle prit la peine de faire son lit, tandis qu’il prenait une douche ; pas gênée pour un sou que la porte de la salle de bain soit ouverte. Du moment qu’elle ne regardait pas, il n’y avait pas de problèmes, n’est ce pas ?

Après ça, elle revint dans le salon et s’approcha d’un grand miroir. Argh, il l’avait décoiffé avec ses bêtises. Remettant son chignon bien en place avec agilité et précision, Nao soupira après, faiblement. Tournant les talons en cuisine, elle prit la peine de réchauffer le cappuccino mais aussi de préparer rapidement une orange pressée pour lui, accompagnée de quelques autres fruits mixés. Un bon jus detox bourré de vitamine, dont elle-seule avait le secret tant il était délicieux. Il en avait bien besoin, ça allait lui donner un peu de peps ! Rangeant le tout et faisant également la vaisselle, l’assistante se permit ensuite d’utiliser la bouilloire afin de se faire un thé. Une habitude qu’elle avait chaque matin en patientant. Et puis autant être honnête, elle en avait monstrueusement besoin, tout à coup. Le sirotant à la table où un copieux petit déjeuner attendait le grand boss, elle consulta son téléphone portable, répondant à divers mails pro mais surtout au sms paniqués des autres salariés afin de les rassurer.

Et puis, Ji Soo finit par sortir de sa pièce, ses cheveux noirs fraichement humides et habillé en tenue de travail. Nao le regarda alors, sans rien dire, se surprenant à penser que le costume lui avait vraiment bien. En constatant que ce matin, la fatigue ne l’aidait pas à bien faire le nœud de sa cravate, elle se leva alors et alla lui porter secours. « Laissez-moi faire. » Dit-elle, simplement, tout en prenant le tissu pour l’enrouler avec délicatesse et précision autour du cou du jeune homme. Ils étaient proches ainsi. D’un point de vue extérieur, elle ressemblait à une jeune épouse, attentionnée et adorable envers son mari Sentant les yeux bruns du boss sur elle, elle ne s’en déroba pas et fit en sorte de ne pas croiser son regard. « J’ai acheté votre pâtisserie préférée ce matin. Vous avez un petit quart d’heure pour prendre votre petit-déjeuner. Tachez de bien manger s’il vous plait, vous n’allez pas tenir le coup sinon. » Expliqua t-elle avec sérieux mais aussi douceur, terminant de nouer la cravate impeccablement. Finissant néanmoins par craquer et lever ses grands yeux noisette vers lui, elle remarqua cette lueur dans son regard sombre. Une lueur qu’elle avait toujours du mal à comprendre lorsqu’il la fixait comme ça. Penchant la tête sur le coté, Nao le fixa à son tour, adorablement perplexe. « … Que se passe t-il ? Vous êtes encore fâché contre moi ? » Demanda t-elle finalement, un sourire amusé ornant ses lèvres charnues et bien remplies.

 
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Mar 17 Jan - 13:24
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


L'eau coulait sans force sur son corps endormi. Le jet faisait tomber les gouttes dans un mouvement fluide, suivant les courbes de son dos musclés, jusqu'à continuer leur chemin sur son fessier puis sur le sol carrelé de la douche. Se rappelant rapidement de sa réunion dans moins d'une heure avec ces fameux turcs, il se dépêcha de se savonner les cheveux et le corps, avant de sortir, entourant son bassin d'une serviette blanche. Face au miroir, il vérifia son état et décida de se raser. Parce qu'il aimait tout particulièrement que les choses soient bien faites. Pas un pli sur ses vêtements, sinon il changerait entièrement de costume. Pas de tâche, sinon ce serait la catastrophe. La colère de Kang Ji Soo était similaire à un cataclysme, un ras de marée, un tremblement de terre. Il n'était pas le genre d'hommes à se laisser marcher sur les pieds, ni même à faire semblant. S'il avait quelque chose à dire, il le faisait, que ce soit avec son supérieur hiérarchique ou bien un étranger pour les affaires. Il avait surtout horreur qu'on se fiche de lui ouvertement. Vraiment, il ne le supportait pas, et ne se gênait pas pour remettre qui de droit à sa place. Histoire de rappeler les rôles.

Retournant dans sa chambre en constatant que sa secrétaire n'y était plus, il se dirigea sans plus attendre vers son dressing. Il opta pour une couleur plutôt sobre, du noir, avec une chemise blanche, cravate noire, avec chaussure de ville de la même couleur. Pour le moment, il boutonnait sa chemise immaculée tout en se regardant dans l'immense glace qui se tenait au mur. Il serra la ceinture de son pantalon souple afin qu'il ne tombe pas. Ce serait quand même dommage hein, et il mit des chaussettes confortables. Parfois avec ses chaussures, ça frottait et sa peau en souffrait toute la journée. Vêtu convenablement, ses grandes jambes l'emmenèrent jusque dans la cuisine, sans avoir le temps de s'installer où que ce soit. Nao vint à lui pour refaire le nœud de sa cravate qu'il n'avait pas pris le temps de bien accrocher. Ses yeux avaient encore du mal à tenir le poids de la fatigue, et il avait vraiment eu la flemme de se prendre la tête avec ce détail. De toute façon, il savait que son assistante le ferait pour lui. Sinon, il le lui aurait demandé.

Il la fixait, sans ajouter un mot. Il n'avait pas envie de parler, ni même la force. Non pas qu'il était grognon ce matin-là, mon dieu non ... Il pencha légèrement la tête alors qu'elle se concentrait sur les vêtements masculins de Ji Soo. Se rendait-elle compte qu'elle avait en face d'elle, un véritable loup ? Qui pourrait la dévorer en un rien de temps ? Non, elle n'en avait pas conscience. Sinon elle ne serait pas là, elle ne l'approcherait même plus. Ce monstre qu'il était ... Non, jamais elle ne devait voir quoi que ce soit. Pas même un bout, ni même un grognement. Elle fuirait. Ou elle n'en aurait peut-être pas le temps. Elle serait déjà morte. Comme dans son passé. Il ferma les yeux quelques instants, pour effacer de son esprit ces mauvais souvenirs, alors qu'elle lui racontait déjà ce qu'elle avait acheté. Un café, une petite douceur, rien de tel pour apaiser un temps soit peu ses craintes et sa mauvaise humeur. Mais Nao savait que ça ne durerait que le temps d'un repas. La logique d'un homme d'affaires était qu'il se brosse les dents avant de manger, pour pouvoir finir son café tranquillement sur la route, et pouvoir revoir ses dossiers durant le trajet. Le rendez-vous était dans l'hôtel où il était engagé, et c'était tant mieux. Ce n'était pas trop loin, même s'il y aurait certainement des embouteillages. Comme toujours.

Il ne répondit pas à sa question, passant à côté d'elle pour s'installer à la table, où sa pâtisserie l'attendait. Avec des fraises. C'était le meilleur. Sous le bras, il avait déjà le projet des turcs, et il le relisait pour être certain de n'avoir oublié aucune information. Ils étaient exigeants, et Ji Soo le savait. Seulement, lui-même était quelqu'un de très pointilleux en ce qui concernait le boulot, et il ne les laisserait certainement pas s'imposer dans ses décisions. Il avait les arguments pour, il savait qu'il pourrait en faire ce qu'il voulait, mais le résultat serait le même ; la fatigue pèserait, et il aurait besoin d'un nouveau café pour le faire tenir le restant de la journée. Tout en sirotant son café, en mangeant son morceau de fraisier qu'il dégustait, il leva les yeux de ses papiers pour fixer Nao. Un regard indescriptible, où une lueur étrange s'y mêlait. Parce qu'il avait beau le cacher au monde entier, à cette femme même en face de lui, il se connaissait, et il connaissait aussi les lois de son sang.

Cette humaine. C'était trop tard. Il avait cette attirance, ce lien invisible, cette marque gravée au fer rouge. Il n'avait aucun doute.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Mar 17 Jan - 17:22
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
Prendre soin de lui était indirectement devenu une habitude depuis un an. Sans même qu’il ne lui demande parfois, elle avait le reflex de venir l’aider, comme aujourd’hui avec sa fameuse cravate. Il faut dire que Nao était plutôt maniaque. Ji Soo l’avait compris rapidement. Il n’était plus étonné de la voir lui arranger sa veste à cause d’une poussière ou d’un vilain pli, discrètement. Cela ne semblait pas l’agacer plus que cela, elle l’avait surpris plus d’une fois avec un sourire en coin lorsque cela arrivait. Il y avait pourtant de la proximité dans tous ces gestes. Les autres salariés qui voyaient cela se demandaient toujours comment la jeune femme avait pu faire pour réussir à apprivoiser en quelque sorte « la bête ». Car il était impressionnant, imprévisible. Tout le monde le craignait. Mais pas elle. L’assistante n’avait pas peur de lui. Ni lorsqu’il criait, que ce soit sur elle ou sur une autre personne. Mais plus important encore : elle n’était pas effrayée de l’affronter. De lui dire qu’elle n’était pas d’accord avec lui. Et contre toute attente, c’était aussi pour cela que ça fonctionnait entre eux. Parce qu’elle restait objective tout le soutenant, en lui étant fidèle à cent pour cent. Elle aimait le voir satisfait. Cependant, ce qui semblait être d’ordre professionnel était devenu malgré tout ambigu depuis quelques temps. Et Nao ne s’en rendait pas compte, encore. Cette envie que son patron se sente bien commençait à dépasser le cadre du travail. Elle se surprenait à aimer le voir tout simplement heureux… et chercher même à lui faire plaisir, tout en y prenant réellement gout. Probablement parce qu’il travaillait vraiment beaucoup et qu’il n’avait pas beaucoup de temps pour se relaxer. La jeune femme ne voulait pas voir son cher boss éreinté par trop de boulot. C’était comme ça. Avec le temps, son rôle n’avait plus seulement été d’obéir aux directives du grand Kang Ji Soo…  mais aussi de veiller sur lui et sur son bienêtre.

Il ne répondit pas mais cela ne la vexa pas pour autant, loin de là. S’installant en face de lui afin de terminer sa tasse de thé, Nao retourna à ses mails, surveillant également l’horloge du téléphone. Buvant sagement sa boisson chaude, la jeune femme vérifia aussi le trafic routier de ce matin, afin de savoir quelle rue éviter. Douée pour penser à tout ? On ne dire ça oui. Elle ne laissait jamais rien de côté. C’était son travail après tout.

Mais... en sentant de nouveau le regard de Ji Soo braqué sur elle, l’eurasienne releva alors ses prunelles noisette sur lui à son tour. Il la fixait vraiment beaucoup ce matin et elle ne comprenait pas pourquoi. Il la dévisageait d’une façon tellement... étrange... Son regard était très animal, on aurait presque dit qu’il allait lui sauter dessus. Soit pour la tuer, soit pour la manger toute crue. Déroutée et perplexe, elle ne put s’empêcher de froncer les sourcils et de demander, un peu mignonne malgré elle « Le gâteau n’est pas bon ? » Hahaha, si elle savait. Si elle savait que face à elle se trouvait un véritable loup capable de ne faire qu’une bouchée d’elle, cela la surprendrait pas mal. Énormément en réalité. Nao adorait peut-être les histoires fantastiques, mais pas au point d’imaginer que cela puisse être réel. Un homme capable de devenir loup… ça n’existait que dans les livres… ou encore dans Twilight ! « Vous êtes sûr que ça va, Sajangnim ? » Demanda Nao au bout d’un moment, affichant un air préoccupé malgré elle. Un air qu’elle n’avait que très rarement.  Peut-être avait-elle fait une erreur hier ou ce matin ? Ou alors était-ce simplement le fait qu’il soit grognon ? Elle ne savait pas. Cependant, la jolie métisse ne se déroba pas. Tout en mimant un sourire avec ces deux indexs, souriant alors joliment, elle finit par ajouter, afin de le motiver un peu et l’encourager « Allé, on décontracte un peu cette bouche ! Sinon tout ce que l’on aura des turcs, ce sont des kébabs. » Cliché, bonjour. Elle avait son humour, c'étai certain. « Et puis... Sajangnim est plus beau lorsqu’il sourit ! » Beau oui. Elle le pensait vraiment et n’avait pas peur de le dire. Elle le flattait peut-être mais était avant tout sincère. Kang Ji Soo était incroyablement craquant. Des pieds jusqu'aux oreilles. Même sa voix, lorsqu’elle était basse, était comme du velours. Nao était probablement la première à le penser mais à ne l’avouer qu’à lui. Pas aux salariés femmes qui gloussaient lorsqu’elles le voyaient au détour d’un couloir. Elle savait ce que ça impliquerait de le dire aux autres. Très vite, on dirait que l’assistante personnelle en pince pour le grand patron. Et comme ils étaient tout le temps ensemble, cela ne ferait que créer des rumeurs inutiles et fatigantes. Des rumeurs qui finiraient par créer de la gêne entre eux. Et ça, elle ne le voulait surtout pas.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Dim 12 Fév - 20:06
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


L'odeur du parfum de la jeune femme envahissait la pièce, chaque fois qu'elle était dans l'une d'elle. Nao avait ce pouvoir sur lui, cet art de déstabilisation qui le perturbait, qui le rendait presque sociable et gentil. Ce matin-là, il était grognon, et ne se gênait pas, comme à son habitude, à la dévisager de son air naturellement hautain. D'autres odeurs venaient se mélanger au salon, il l'avait senti lorsqu'elle était venue le réveiller. Avec son nez de chien, ce n'était pas difficile de savoir ce qu'elle avait acheter avant de venir. Le parfum de la boulangerie, léger, mais net pour son odorat, ne pouvait pas le tromper. Elle venait le brosser dans le sens du poil. Essayer d'avoir une meilleure journée, parce que son boss était trop grincheux parfois. En même temps, ces temps-ci, disons depuis qu'elle était dans sa vie, il n'avait de cesse de l'appeler au beau milieu de la nuit pour qu'elle le rejoigne chez lui, pour travailler sur des idées, des projets, des dossiers, des propositions. Sans parler des fois où ils partaient ensemble, dans d'autres pays pour gérer des affaires urgentes ou convaincre de possibles partenaires étrangers. Les voyages étaient vraiment fatigants, mais les décalages horaires l'étaient encore bien plus pour Ji Soo.

Il pénétra dans la pièce à vivre, et fixa quelques secondes la table, correctement mise pour son propre petit déjeuner, puis reporta son attention sur la jeune femme. Son noeud de cravate n'avait pas été travaillé, parce qu'il aimait qu'elle s'occupe de lui, malgré lui, malgré tout. Il avait cette petite lueur indescriptible dans le regard, chaque fois qu'il se posait sur l'humaine. Plus petite que lui. Mais ce n'était qu'un détail. Il vint ensuite prendre place à la table, afin de déguster enfin, le festin de roi qu'elle lui avait emmené. Rien de tel que la fraise. Ce fruit avait tellement de positif pour le corps, les dents, et tout un tas de trucs. Mais mélangé à de la pâte, de la crème, c'était un véritable cadeau des dieux. S'ils existent. Sans dire un mot de plus, il se contentait de survoler le papier qu'il avait dans la main, jetant quelques regards furtifs à sa secrétaire, qui semblait préoccuper par ses yeux sur elle, lorsqu'il resta un peu trop longtemps figé sur son visage. Il haussa un sourcil à sa question. S'il n'était pas bon ? Si le gâteau n'était pas à son goût ? Pour être honnête, une chose bien plus importante pour sa survie était en jeu, et il en avait oublié son pêché mignon.

Il reprit son air parfaitement implacable, et un petit sourire se dessina malicieusement sur ses lèvres tout aussi impeccables. Alors il était plus beau avec un sourire, hein ? Il pencha un peu la tête, et garda ce commentaire bien précieusement dans un coin de sa tête. « Un sourire doit être la récompense d'un acte. C'est une sorte de trophée. Si je souris trop souvent, tu pourrais t'y habituer, et j'aurai bien moins de charme. » Il finit avec rapidité son gâteau, et prit son café en main, s'affalant avec classe sur sa chaise, tout en la dévisageant toujours, avec ce sourire malsain. Sans rajouter quoi que ce soit, il consulta sa montre et se leva de son siège pour prendre congé dans sa chambre, où il récupéra sa veste de costume, puis son long manteau noir. Il les enfile tous les deux, chacun leur tour, tout en s'admirant dans l'immense miroir en face de lui. Il poussa un soupir, avant de revenir dans la salle à manger. « Allons-y, nous allons être en retard non ? » Un autre petit sourire bref passa sur ses lèvres, avant qu'il ne récupère son café et passe à côté d'elle. Dans l'entrée, il récupéra ses clés tandis qu'il attendait qu'elle récupère ses affaires. Il était bien trop fatigué pour conduire, et il voulait se reposer un peu dans la voiture.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Jeu 16 Fév - 17:55
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
C’est vrai qu’elle aimait le voir sourire. Sincèrement sourire. En réalité, Nao aimait lorsqu’il était satisfait. Pas seulement d’elle mais de la journée qu’ils avaient accomplis ensemble. Ce n’était jamais agréable de le sentir stressé, agacé ou parfois même furieux. Et dans ce genre de moment, il n’y avait véritablement qu’elle pour réussir à le calmer. Pourquoi hein ? Pourquoi elle et pas un autre… ou une autre ? La jolie métisse ne pouvait l’expliquer. Elle se rendait également compte que plus le temps passait et plus ils devenaient proches tous les deux, tout en veillant à garder une barrière professionnelle malgré tout. Du moins, elle veillait à ça. Parce qu’elle pensait qu’au fond, Ji Soo aimait simplement la taquiner parfois, sans pour autant qu’il y ait quelque chose de sérieux. Il était tellement populaire auprès des femmes… Toutes les salariées de l’hôtel, en dépit d’être effrayées, n’avaient d’yeux que pour lui. Toutes, sans exception. Cet engouement allait des femmes de chambres jusqu’aux haut gradées. Alors… Pourquoi lui, cet homme si apprécié, s’attarderait-il sur elle, la petite assistante ? Une assistante qui justement, ne souhaitait pas ce genre de chose ? Ce serait étrange de se fatiguer à tenter de lui plaire, alors qu’elle mettait des barrières depuis le début, non… ? Mais au final, que pensait-elle réellement de lui ? Aurait-il pu lui plaire dans d’autres circonstances ? Ne se mentait-elle pas à elle-même par moment ? Pourquoi à chaque fin de journée ou même de soirée, repartait-elle toujours avec ce même sourire aux lèvres ? Un sourire qu’elle ne gardait que pour elle. Kang Ji Soo était tellement mystérieux, tellement insondable à ses yeux… Et pourtant, avec tous ces mois qui avaient défilés, elle avait appris à le connaître. Peut être mieux que certaines personnes travaillant pour lui depuis des années.

« Je vois… » Murmura t-elle alors face à sa remarque, une petite esquisse étirant ses lèvres. « Vous avez totalement raison Sajangnim. Veuillez m’excuser, je ferai de mon mieux pour mériter le prochain sourire. » S’inclinant respectueusement et faiblement à lui, elle releva son beau visage, non sans cacher un léger amusement. Elle se moquait clairement de lui et il le savait. Il savait aussi qu'elle l'attendait au prochain tournant. Qu’il était bête par moment, lui et ses réflexions… Haha. Et pourtant, dans ce genre de moment, elle adorait rentrer dans son jeu. Feindre de le mousser, de le brosser dans le sens du poil...

Quoi qu’il en soit, il était plus que temps de se mettre en route. Approuvant les dires de son boss d’un signe de tête, Nao se leva à son tour et débarrassa rapidement la table avant de rejoindre le jeune homme dans l’entrée. Avec aisance et délicatesse, elle chaussa ses pieds de ses talons, paraissant plus grande et confiante en une seconde. Il y avait encore une sacrée marge pour dépasser le géant qui lui servait de patron, il ne s’était pas gêné pour le lui faire remarquer les premiers temps. Finissant par sortir de la demeure, ils avancèrent ensemble vers la voiture noire où le chauffeur les attendait. Et alors qu’il s’engouffrait à l’arrière du véhicule en s’attendant ce qu’elle fasse de même, la belle annonça, sans prévenir « Je monte à coté de Chul Moo ce matin ! » Hohoho. Alors, on faisait moins le malin, hein ? Il savait parfaitement que lorsqu’elle ne s’asseyait pas à ses cotés en voiture, c’était forcément pour une raison. Parfois c’était uniquement pour le remettre lui et son arrogance en place et parfois, c’était réellement parce qu’il l’avait énervé. Caractérielle, Nao ? Un petit peu. Mais ce matin là fort heureusement, elle ne faisait ça que pour l’embêter. Parce qu’il n’avait pas voulu lui sourire et qu'elle était parfois un peu capricieuse. Balle au centre à présent ! Souriant malicieusement, elle s’inclina faiblement à lui et monta donc devant, à coté du fameux chauffeur que Ji Soo connaissait particulièrement bien. Un quadragénaire très gentil et plutôt attachant avec ses joues de hamster. Il travaillait pour la famille Kang depuis de nombreuses années. « Salut Moo. » Dit-elle tout simplement « Ho Nao, tu te mets devant aujourd’hui ? Bonjour Monsieur Kang, vous avez bien dormi ? » Hum, probablement pas la meilleure question à poser…

C’est ainsi qu’ils se mirent en route, Chul connaissant parfaitement bien les rues qui ne seraient pas trop bouchées ce matin. « Tout va bien Nao-chan ? » Demanda t-il en la voyant préoccupée. « Ho… Oui oui… C’est juste qu’avec Min Ho, c’est tendu. Ce matin, je voulais un câlin avant de partir chez Sanjangnim  et il n’a pas voulu m’en faire… » Enfoiré de chat. « J'aimerais vraiment avoir un peu plus de preuve d'amour, tu vois? Tu crois qu’il ne m’aime pas ? Moi je suis folle de lui pourtant… » Elle s’appuya contre la vitre, tristement, prenant une moue malheureuse et dépitée.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Le lune jaune me tourmente en me répétant que tu ne seras jamais mienne. "Tu n'es qu'une bête sauvage". Vas-t’en, ne dis plus ce genre de chose. Je changerai s'il le faut, mais je ne pourrais jamais laisser cette fille partir. Je ne peux pas résister à ce sentiment intense, alors je me laisse aller. Oui, je suis un loup : Ah woooooo~ Je t'aime. Tu es la belle et je suis le loup
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Lun 20 Fév - 0:34
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


Un petit sourire dressa malicieusement les lèvres de la jeune femme après la réplique du Directeur, et il se contenta de la fixer sans rien laisser paraître lorsqu'elle lui répondit. Il pesta contre elle, contre le monde entier en vérité après sa remarque. Elle se moquait de lui. Clairement, et elle ne s'en cachait même pas. Son humeur redescendit d'un cran en constatant ceci, et il décida de s'enfuir. Il ne voulait pas s'en prendre à elle, ni à qui que ce soit d'ailleurs, il était de mauvais poil mais pas méchant pour un rond, alors il valait mieux qu'il garde le silence, qu'il reste dans son coin et qu'il boude. Se dirigeant vers l'entrée, avec son café en main, il attendit la jeune femme, tout en baillant, n'oubliant pas de mettre sa main devant sa bouche pour ne pas être impoli. Oui même fatigué et de mauvaise humeur, il pensait à ses bonnes manières. Après tout il avait tout de même x années derrière lui, et on lui avait bien ancré les bases depuis le début. Pas facile d'être dans une famille importante.

Dans l'ascenseur, il contempla son reflet, replaçant des plis de son manteau qui n'étaient pas à leur place, ou bien en resserrant un peu le noeud de sa cravate autour de son cou, il vérifiait qu'il n'avait pas une allure trop négligée non plus. Tout semblait en ordre, et alors que Nao était occupée à regarder ailleurs ou son téléphone, il la fixait dans le miroir de la cage fermée. Ses traits étaient si beaux, si doux, il pouvait l'observer ainsi pendant des minutes durant, il ne semblait pas se lasser. Lorsque l'ascenseur arriva au rez-de-chaussée, il sortit le premier et rejoignit les marches de son immeuble tout en lui tenant la porte. La galanterie était chose naturelle chez lui, malgré les apparences, malgré ce que tout le monde pensait de lui à l'hôtel. C'était chose rare que de le voir tenir une porte, généralement, on le reconnaissait, et on ne perdait pas de temps à venir lui ouvrir, de peur de recevoir son courroux. Il ne comprenait pas trop ce que les employés risquaient. Après tout, il n'avait jamais rien fait pour mériter un tel traitement de faveur, si l'on pouvait appeler cela ainsi. Bon, peut-être que son caractère de cochon endurci y faisait ...

Nao le narguait en clamant qu'elle monterait devant avec le chauffeur. SON chauffeur. Une personne en laquelle il avait une confiance aveugle, qui connaissait tout de lui, tous ses secrets les plus sombres et inavouables, cet homme, ce seul et unique être, savait. En raison du fait qu'il était lui-même une créature de la nuit, de la même espèce que lui d'ailleurs, Chul Moo était quelqu'un qui n'avait jamais failli en son devoir. Il l'avait toujours aidé, et protégé, et ce, depuis aussi longtemps qu'il s'en souvienne. D'un simple employé de maison, qui n'avait pas le droit à des vacances, des sorties, Ji Soo lui a permit de devenir quelqu'un, de pouvoir avoir une vie en dehors de son travail, d'agir de manière normale. Chul Moo était comme un deuxième père pour lui. Il l'avait aidé tant de fois lors des mutations qu'il ne comptait plus.

Lorsque le chauffeur lui demanda s'il allait bien, il bougonna quelque chose d'incompréhensible et monta à l'arrière, s'affalant sur le siège, cherchant une place confortable pour faire un petit somme avant d'arriver à l'hôtel. Cependant, la vitre intérieure qui coupait l'avant conducteur et l'arrière passager n'était pas fermée, et Nao commença à parler d'un certain Min Ho. Les yeux fermés, les sourcils froncés, il écouta avec le plus de patience possible les propos de la jeune femme, tout en étant agacé par les révélations qu'elle faisait à Chul Moo. Depuis quand étaient-ils aussi proches, et puis merde, c'était qui ce Min Ho ? Il poussa un soupir, énervé, et se décida à fermer la vitre afin de ne plus l'entendre. Chose faite, elle ne pouvait plus le voir, parce que le carreau était tinté, mais lui, si. Cette peste, toujours un truc à dire pour le mettre hors de lui. Il se concentra sur sa respiration, il se sentait jaloux, il se sentait en danger, il perdait la tête, le contrôle. Alors il devait se calmer, se prendre en main, et ne penser à rien. Oui, il le devait.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Lun 27 Fév - 0:03
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
Le bruit soudain de la vitre se fermant derrière eux la fit légèrement sursauter. Plus de peur que de mal, Nao tourna aussitôt sa tête pour constater que son cher boss avait délibérément fait en sorte de s’isoler pour plus avoir affaire à eux. En réalisant cela, ses jolis sourcils se froncèrent alors d’incompréhension. Pendant ce temps, Chul Moo observait dans son rétroviseur intérieur, non sans un bref sourire amusé. « Mais quelle mouche l’a piqué ce matin ? » Demanda-t-elle, à la limite de l’agacement, continuant de dévisager la vitre teintée qui l’empêchait de voir Ji Soo. C’est vrai quoi, depuis son réveil, il était de plus en plus irritable ! Était-ce sa punition pour ne pas être montée avec lui à l’arrière ? Pas vraiment patiente sur le coup, la jolie métisse ne se priva pas pour marmonner quelques mots en japonais, témoins de son incompréhension. Elle avait horreur lorsqu’il faisait ça, vraiment ! Sans trop savoir pourquoi, ne plus l’avoir dans son champ de vision ne lui plaisait pas. Poser ses yeux sur lui avait fini par la rassurer, avec le temps. « Tss. Moi aussi je suis fatiguée, j’ai dormi encore moins longtemps que lui… » Souffla-t-elle en prenant une moue boudeuse, croisant les bras contre sa poitrine. Sa réaction ne manqua pas de faire rire le conducteur, faiblement. « Nao-chan, tu es aussi incorrigible que lui. » Annonça-t-il alors tandis qu’elle prenait un petit air ahuris. Ne lui laissant pas l’occasion de répondre, il ajouta avec un sourire malicieux « Est-ce qu’il est au courant de l’existence de Min Ho au moins ? Tu sais, il n’aime pas trop partager ce qu’il apprécie, même s’il ne l’avouera jamais. » Ce qu’il apprécie ? Comment ça… ? « Je… je ne suis plus vraiment certaine de l’avoir mis au courant, non… mais de toute façon, quel est le rapport ? » Elle ne comprenait pas. Vraiment pas. Pourtant, ce n’était pas bien compliqué, seulement Nao n’était pas la plus futée pour ce genre de chose. Observant quelques instants son reflet dans le petit miroir au dessus, elle replaça correctement sa frange avant de soupirer. Le feu passa au rouge tandis que la belle réfléchissait, passivement.

Et puis, tout d’un coup…

« Je passe à l’arrière. »
Annonça-t-elle rapidement en ouvrant sa portière, profitant du feu encore rouge pour changer de place. Sans même demander l’autorisation, l’assistante ouvrit la porte arrière et s’installa aux côtés du jeune patron, le dévisageant avec un regard profond et contrarié. Attachant calmement sa ceinture, elle laissa un petit silence régner avant de se racler la gorge et annoncer « Redressez-vous, vous allez avoir mal au cou toute la journée sinon. » Il faisait sa tête de mule tout en sachant qu’elle appréciait moyennement cela. Comme toujours... « Sajangnim. Une fois que la réunion sera terminée, j’aimerais que vous rentriez vous reposer. Il n’y a pas grand-chose à faire aujourd’hui et vous avez besoin de rattraper vos heures de sommeil. » Il avait vraiment besoin de calme et de repos, l'assistante le sentait bien. Il faut dire qu’elle commençait à très bien le connaître. Un rien était en train de l’irriter. « Je n’aime pas que vous faites ça… » Avoua-t-elle après un petit moment, le dévisageant d’un air aussi sévère que tendre malgré elle. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, sa voix s’était faite douce et basse. Totalement apaisante. Nao continua alors, dans un petit murmure « Je n’aime pas quand vous vous isolez sans rien me dire et que je ne peux pas poser mes yeux sur vous. Ça me dérange... » Prenant un air adorablement agacé, elle toussa un petit peu pour ne pas paraître trop gênée, avant de reprendre les dossiers des turques en main. « Bon… On revoit un petit peu les derniers détails ? Juste par précaution. Même si je sais que vous allez cartonner ! » Une faible et jolie esquisse éclaira son visage en affirmant cela. Une esquisse qui s’agrandit quelque peu tandis qu’elle constatait que son nœud de cravate refaisait des siennes. Mi- exaspérée mi- amusée, elle n’attendit pas plus longtemps pour s’approcher de Ji Soo et arranger tout ça, prévenante et agréable. « Rah décidément… Vous avez encore tiré dessus hein ? Comme d’habitude… » Râla-t-elle gentiment sans perdre son petit sourire.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Le lune jaune me tourmente en me répétant que tu ne seras jamais mienne. "Tu n'es qu'une bête sauvage". Vas-t’en, ne dis plus ce genre de chose. Je changerai s'il le faut, mais je ne pourrais jamais laisser cette fille partir. Je ne peux pas résister à ce sentiment intense, alors je me laisse aller. Oui, je suis un loup : Ah woooooo~ Je t'aime. Tu es la belle et je suis le loup
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Mer 22 Mar - 16:50
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


Cela faisait quelques mois qu'il prenait sur lui. La voir tous les jours en ayant conscience qu'il y avait un truc qui accrochait sur elle, rendait difficile sa collaboration, mais paradoxalement, c'était plus facile d'être à ses côtés. Il admettait plus de choses, lui en permettait plus qu'il n'en faudrait, et la laissait doucement entrer dans sa vie. Le fait était qu'elle avait ses clés d'appartement, alors que cela faisait seulement un an qu'elle était sous ses ordres directs et qu'il pouvait l'appeler à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Elle restait toujours disponible pour lui, et maintenant qu'il était devant le fait accompli, il se demandait si elle avait un mari, un fiancé ou un petit ami tout court. Min Ho. Jamais il n'en avait entendu parlé, elle ne l'avais jamais mentionné, alors peut-être que sa relation était récente ? Il ne voulait plus y penser, et ce fut pour cette raison qu'il s'affala un peu plus dans le siège en cuir de la voiture. Il fermait les yeux, et il réussit à vider ses pensées rapidement, la fatigue étant trop pesant pour qu'il puisse rester concentré sur quoi que ce soit. Et puis, son ouïe capta la portière qui s'ouvrait à côté de lui, mais ne bougea pas d'un pouce. Il sentit son odeur dans tout l'habitacle clos et confiné, ce dernier ne tarda pas à prendre tout son parfum pour lui, dans son environnement. Il se sentait bien, même s'il était tendu à cause de la présence de la jeune femme non loin de lui.

Il l'écouta avec attention lui dicter sa conduite, le prévenir des conséquences de sa position sur son cou. Il allait avoir mal, c'était possible, ces derniers temps, il ressentait des douleurs musculaires, signe qu'il ne prenait pas autant soin de lui qu'il ne le faudrait. Il se surmenait, il le savait, mais que pouvait-il faire de plus ? Son boulot était tout ce qui le maintenait sur la terre ferme après tout, il décrocherait vite de la réalité et de son confort d'humain s'il n'avait pas au moins ça. Il ne la regardait pas, mais à travers ses paupières, c'était comme s'il pouvait voir avec précision les traits de son visage, la finesse de sa silhouette et les sons de sa douce voix, bien que ferme avec lui. Ji Soo ne savait pas sur quel pied danser, un coup elle jouait l'enfant, et l'instant d'après, elle est douce et revient vers lui. Il est fatigué de ce jeu-là, elle le repousse sans arrêt, mais ne sait pas réellement si elle ne ressentait réellement rien pour lui, ou si elle restait juste professionnel en acceptant de l'aider et en prenant soin de lui de cette façon. Il en était épuisé pour être honnête, cela devenait compliqué de tout gérer de son côté. Et cette confusion, justement, il la ressentait sévèrement alors qu'elle enchaînait les tons différents. Il ouvrit ses yeux pour la fixer, naturellement impassible, pas spécialement en colère, mais juste lassé de tout ça. Et s'il devait tout simplement passer à autre chose ? Arrêter d'espérer quelque chose qui n'arriverait sans doute jamais. Il ne savait pas trop.

Elle lui proposa de réviser une nouvelle fois le dossier, mais toutes les lignes écrites dans le contrat, il les avait en tête, comme s'il les avait sous les yeux. Avoir une mémoire photographique pouvait aider dans ce genre de situations, et là, pour le trajet, il n'avait pas envie de garder ses paupières ouvertes, parce qu'il était vraiment las. La journée allait être longue, il le sentait, même si Nao lui proposait de rentrer dormir juste après la réunion. Il ne savait pas. Il devait refouler sa colère, garder son self-control, et de ce fait, il ne devait pas rester chez lui. Le stress et tous ses autres sentiments négatifs pesaient sur lui comme un gratte-ciel entier et de temps en temps, le loup voulait sortir, mécontent de ne pas se sentir bien dans le corps de son humain. « Nao. » Il prononça son prénom d'un ton ferme et dur, tout en la fixant de la même façon. « Pourquoi me repousser ? » Elle avait ce sourire qu'il aimait, doux, qu'elle n'adressait qu'à lui, mais il n'était pas assez proche d'elle pour savoir si elle le donnait aussi à d'autres. A ce Min Ho. Elle remettait sa cravate, qu'il avait desserrée parce qu'il se sentait étouffé, mais là, tout ce qu'il voulait savoir, c'était ce que pensait vraiment sa secrétaire.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Loukov Nao
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t45-loukov-nao
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 32☆ pseudo : Naou☆ feat : Kiritani Mirei
Jeu 30 Mar - 17:33
Do your best, Sajangnim ! × Soo & Nao
Sans qu’elle n’ait pu le prévoir, il l’appela par son prénom. Seulement son prénom. Ce genre de chose était tellement rare qu’elle ne put que lever son visage de sa cravate pour poser ses grands yeux sur lui. Surprise, pantoise. L’expression grave qu’il affichait la rendit quelque peu interdite. Que… que se passait-il ? Avait-elle mal fait son travail ? Une erreur ? L’observant un moment sans rien dire, la jolie métisse se contenta de rester muette, sage… Un peu comme une enfant craignant soudainement d’avoir fait une bêtise. Le regard de Ji Soo était très impressionnant en réalité et même si elle avait toujours réussi à le soutenir sans peur, tout à coup, Nao ne put qu’éprouver une petite gêne. Humidifiant ses lèvres discrètement glossées un instant, elle avala sa salive avec difficulté, prête à recevoir le sermon qu’il allait probablement lui faire ; à assumer ses actes quoi qu’il en coute.

Sauf que, contre toute attente, ce fut une question qui sortit de sa bouche. Une question à laquelle elle ne s’attendait pas. Une question surprenante qui, sans comprendre pourquoi, accéléra quelque peu les battements de son cœur. Plongeant sans mal ses prunelles noisettes dans les siennes, la russo-japonaise ne put cacher son étonnement. Sans se gêner, elle analysa le regard de son patron afin de déceler une quelconque information pouvant l’aider à comprendre le véritable sens de ces mots. Seulement, Kang était fermé comme une barricade, comme un mur porteur. C’était difficile. Pourquoi le repoussait-elle ? C’était le sentiment qu’elle lui donnait ? Elle n’avait pas l’impression que ce soit le cas. Au contraire même, ils s’étaient pas mal rapprochés ces derniers temps… Elle n’avait pas rechigné pour bosser avec lui durant ces derniers soirs, à cuisiner pour lui afin qu’il garde la forme… Elle faisait de son mieux pour prendre soin de sa personne et pour le satisfaire, tout comme toute bonne assistante personnelle se devait de faire. Vraiment, pour le coup, elle ne comprenait pas. Et elle s’autorisa même à lever un sourcil pour montrer sa stupéfaction. « Où allez-vous chercher que je vous repousse ? » Bredouilla alors dans un murmure interdit, presque un peu vexée qu’il pense une chose pareille. Qu’attendait-il de plus ? Elle était dévouée au possible, n’hésitait pas tout faire pour le faire sourire, pour qu’il ne tombe pas malade. Mettre une couverture sur lui lorsqu’il s’endormait, lui acheter une pâtisserie comme ce matin… Que voulait-il de plus encore ? Elle était encore plus présente que ne le serait une mère ou une épouse. Et elle avait appris à le faire de bon cœur, avant le temps.

Voilà pourquoi, elle ne se déroba pas si facilement, persuadée de ses qualifications. Restant sans gêne près de lui, les mains toujours agrippées à sa cravate, elle annonça, simplement : « Si j’ai fait quelque chose qui vous a contrarié Sajangnim, alors il faut me le dire. Même si je ne vois pas quoi. » Têtue et aveugle en plus de ça. Nao Loukov avait beau être une fille très intelligente, voir même… brillante, pour ce qui été de déceler les sentiments, elle n’était pas un chef. Il fallait bien l’admettre. Néanmoins, à force de se creuser les méninges et de se lamenter sur des suppositions tordues, l’idée que… Peut-être… Kang Ji Soo faisait référence à une chose plus personnelle vint enfin naître dans sa petite tête d'ampoule peu maline. En pensant à cela, la demoiselle ne put s’empêcher d’ouvrir grand les yeux pour fixer son patron, pas très sûre de se risquer à prendre ce chemin-là. Comprenant cependant que c’était cela dont il parlait, un joli rouge lui monta faiblement aux joues et c’est avec langueur qu’elle se remit correctement à sa place. « De… de quoi parlez-vous exactement ? » Se risqua-t-elle à demander malgré tout, sans oser le regarder. Raclant sa gorge pour se donner un peu de prestance, elle observa le paysage défiler à travers la fenêtre, gênée. De nombreuses fois, il l’avait dragué et elle n’avait pas eu peur de le remettre à sa place, se doutant qu’il plaisantait. L’imaginant faire pareil avec le personnel féminin de l'hôtel. Mais en comprenant qu’il n’était plus question de blagues tout à coup, Nao ne put cacher un air adorablement maladroit. Parce que, contrairement aux apparences, Ji Soo lui faisait bien plus d’effet que cela. A force de passer du temps avec lui, de vouloir être là pour lui… Elle s’était surprise à éprouver autre chose qu’un lien de respect hiérarchique. «Pourquoi vous me dévisagez comme ça...? » Marmonna t-elle en sentant le regard du métisse de plus en plus insistant sur elle.
code by lizzou × gifs by tumblr

_________________
Le lune jaune me tourmente en me répétant que tu ne seras jamais mienne. "Tu n'es qu'une bête sauvage". Vas-t’en, ne dis plus ce genre de chose. Je changerai s'il le faut, mais je ne pourrais jamais laisser cette fille partir. Je ne peux pas résister à ce sentiment intense, alors je me laisse aller. Oui, je suis un loup : Ah woooooo~ Je t'aime. Tu es la belle et je suis le loup
Revenir en haut Aller en bas
Kang Ji Soo
avatar
http://projectaa.forumactif.com/t42-kang-ji-soo-uc#70
☆ Date d'inscription : 06/01/2017☆ Messages : 79☆ pseudo : Goyangi☆ feat : park chanyeol
Dim 16 Avr - 10:41
do your best, sajangnim
kang ji soo + loukov nao


Son prénom fit taire tous les autres bruits. Ji Soo venait d'appeler Nao sérieusement, et il sentit qu'elle se raidit. Ses doigts s'arrêtèrent de s'occuper de sa cravate, et ses yeux se levèrent pour se poser dans ceux de son patron. Il remarqua la langue de la jeune femme passer sur ses lèvres pour les humidifier, et s'il ne se contenait pas un peu plus, il l'aurait embrassé sur le champ. Elle était si proche de lui, si intime souvent, que leur relation dépassait sans le vouloir celle d'un patron et de sa secrétaire. Il avait instauré cela, parce qu'il avait du mal à se passer de sa présence, mais il n'empêchait qu'ils bossaient très bien ensemble, et que malgré leur différend, ils s'entendaient, la plupart du temps, très bien. Il n'était pas rare cependant de les voir se disputer, ou ne pas être d'accord. Nao n'hésitait pas à lui faire rendre compte de certaines choses, et avec le temps, en un an de temps, il avait changé bien malgré lui. Elle l'avait changé. Mais il y avait toujours ce sentiment d'être repoussé. Maintes fois, il l'avait invité au restaurant, dans des musées, des expositions, ou des sites touristiques, parce qu'ils voyageaient beaucoup mine de rien. Mais non, rien, elle ne montrait aucun signe, elle ne semblait même pas un peu séduite. Et il commençait à perdre espoir. Et puis, comme s'il n'en pouvait plus, comme si la question le brûlait tout entier, il lui demanda pourquoi elle le repoussait.

Sa réponse fit plisser les yeux de Ji Soo. Alors, elle ne s'en rendait pas compte. C'était la conclusion qu'il venait de faire, en fait, cela confirmait bien ce qu'il pensait. Elle ne s'intéressait pas du tout à lui, parce que si c'était un minimum le cas, elle aurait vu certains signes. Un patron ne traîne pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec sa secrétaire seulement pour travailler. Il l'avait pourtant emmené partout, là où elle voulait aller, là où il pensait que cela lui ferait plaisir. Il se demandait sérieusement s'il n'avait pas été trop doux, s'il avait vraiment fait ce qu'il fallait ; lui laisser du temps. Le temps de s'apercevoir de ses regards sur elle, de cette lueur dans ses yeux lorsqu'il la contemplait. Mais les humains n'étaient pas comme les créatures, comme les monstres comme lui. Une attirance entre bêtes, ça se ressent de l'intérieur, dans les entrailles, partout dans le corps. Mais les humains, non, ils n'avaient pas ce genre d'instinct, ce genre de ... malédiction. Oui, pour Ji Soo, cela en était une. Pourquoi s'était-il entiché d'elle ? Pourquoi ? Il y avait tant de créatures dans son entourage, il y avait tant d'autres filles qui étaient prêtes à finir dans son lit et profiter de son argent, de son appartement gigantesque, de son luxe, de sa position. Pourquoi pas elle ?

Bien malgré lui, il la laissa terminer de nouer correctement sa cravate défaite. Uniquement parce que son odeur était agréable, qu'il pouvait l'observer sans ciller de si près, qu'elle était si belle à ses yeux qu'il n'était pas capable de regarder ailleurs. Il voulait lui répondre qu'elle était aveugle, mais se retint. Il ne voulait pas la blesser, même s'il était la plupart du temps égoïste et de mauvaise humeur, elle le supportait, et c'était tout ce dont il devait avoir besoin. Il décela quelque chose dans son regard, lorsqu'elle semblait réfléchir aux sens des mots de son supérieur. Peut-être avait-elle compris ? Il continuait de la dévisager, sans changer d'expression, il voulait savoir ce qu'elle pensait, mais il n'était pas télépathe, c'était impossible. Alors il se contentait de la fixer, même lorsqu'elle retourna à sa place, à ses côtés. Elle semblait tout à coup gênée de la tournure de la conversation, et il haussa un sourcil. Il ne la comprenait vraiment pas. Les femmes humaines étaient certainement les créatures les plus difficiles à déchiffrer. Quoi que ... Il n'y avait que Nao qui laissait Ji Soo perplexe à ce point.

Il poussa un petit soupir, et bien loin de jouer la comédie, alors que la voiture suivait tranquillement le chemin jusqu'à son rendez-vous, il s'approcha d'elle. Pas un simple glissement sur le siège, non, il posa un genou sur les sièges et se rapprocha considérablement d'elle, jusqu'à ce qu'elle aille se coller à la portière. Elle ne savait certainement pas à quoi s'attendre de sa part, puisqu'il était si souvent imprévisible. Son regard était noir, les fenêtres teintées n'aidaient en rien à adoucir les traits de son visage, et il ressemblait plus à un prédateur qu'autre chose. Sa cravate bien nouée pendait entre leur deux corps si proches, et Ji Soo se mit à fixer les lèvres de la jeune femme avec insistance, avec envie. Il parcourut quelques centimètres de plus jusqu'à elle, quand il sentit la voiture s'arrêter. D'ici, il pouvait entendre les bruits habituels de l'hôtel pas loin, et la voix Chul Moo résonna dans le véhicule pour les prévenir qu'ils étaient arrivés. Il ferma les yeux quelques instants, avant de pousser un nouveau soupir. Il se remit à sa place, et descendit de la voiture, sans plus attendre. L'heure n'était pas aux sentiments, mais aux affaires. Il avait un contrat à négocier et à faire signer.

GOYANGI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas

 Do your best, Sajangnim ! (Ji Soo)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Project AA :: and the bells are ringing out :: appartements-
Sauter vers: